Animer un atelier « Récit de vie »


blog, Formations, Formations présentielles, Le coin des enseignants, Outils pédagogiques / mardi, août 6th, 2019

Un outil pédagogique pour les formateurs & coachs

L’identité n’est jamais définitivement acquise, ce n’est pas une donnée stable, elle est toujours en mouvement.

Elle est impactée régulièrement par des transformations, notamment lors d’une formation ou des bouleversements identitaires.

Chaque personne est obligée d’opérer des ajustements, des adaptations et autre reconstruction identitaires.

L’identité est aussi traversée par la question du temps et du changement, d’où l’importance de procéder à un travail d’intégration du présent et du futur et de ce qui nous a constitué jusque-là.

« L’identité n’est jamais installée, jamais achevée, puisque l’environnement du moi est mouvant. »

Pour Levesque (2003), psychopédagogue, le récit de vie vise l’intégralité de la personne, c’est-à-dire

« Décrire comment nous sommes devenus ce que nous sommes »

(Fulfort, 2001, dans Levesque, 2003, p. 84).

***

Consigne à donner aux stagiaires pour cet exercice

« Comment êtes-vous arrivés dans cette formation ?

Dans quel état d’esprit ? »

Par rapport à la thématique abordée,

quels sont les éléments -professionnels- vécus

qui vous ont amenés à vous inscrire ici et maintenant ?

« On ne partage avec les membres du groupe seulement ce qu’on choisit de dire.

Tout ce qui se dit ici reste ici ».

***

Animation de l’atelier

EXERCICE D’ECOUTE 5 à 10 min / stagiaire

INTERACTIONS Le groupe renvoie 2 ou 3 choses perçues comme positives dans ce parcours de vie

= ANCRER les évolutions des indoividus avant d’entamer un autre processus d’apprentissage.

***

Objectif de l’atelier

= Prendre conscience du chemin parcouru jusque là

avant d’entamer une nouvelle période de bouleversement

lié aux nouveaux apprentissages de cette nouvelle formation .

***

Dans cette optique, l’apprenant qui « se raconte » relie le présent au passé. Il ne s’attache plus à une simple succession d’événements, mais bien aux relations qu’il a vécu et qu’il entretient.

Le récit sert de « reliance » entre le présent et le passé de l’individu.

Celui-ci se situe dans la recherche de sens, de plans, de scénarios.

De ce fait, le récit apparaît comme tel un archétype de sa propre vie.

Extrait de mon mémoire de recherche « L’impact du numérique dans le secteur de la formation ». Master 2, Paris VIII

Téléchargement offert sur mon site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *